Les smartgrids, qu’est-ce que c’est ?

 In Smart Grids

 

Le terme « SmartGrid » est un anglicisme qu’il n’est pas rare d’entendre dans le cadre de la transition énergétique. Pourtant, les aspects techniques et les réels enjeux de ces réseaux intelligents sont très souvent ignorés. Voici une rapide explication pour y voir plus clair.

 Une évolution des consommations

Aujourd’hui, nous faisons face à une multiplication des consommations en énergie. Les appareils électriques prennent de plus en plus de place dans notre quotidien, entrainant de nouveaux besoins en énergie qui se multiplient. De plus, on assiste en parallèle à l’émergence de nouveaux usages de consommation. Par exemple, le développement des voitures électriques est amené à amplifier d’autant plus cette hausse des consommations. Il faut donc anticiper cette augmentation car les réseaux électriques actuels ne sont pas suffisamment adaptés.

Parallèlement, l’utilisation des énergies renouvelables se développe de plus en plus, et la part dans la production électrique totale croît de manière exponentielle. Cependant, il faut savoir que la spécificité de cette production est qu’elle est intermittente, elle doit donc être raccordée aux réseaux de manière plus efficace.

Des objectifs engageants

En décembre 2008, l’Union européenne a adopté des directives en ce qui concerne les énergies. Celles-ci fixent des objectifs contraignants pour l’horizon 2020 que l’on surnomme les « 3 fois 20 » :

  • 20% d’énergies renouvelables
  • 20% d’amélioration de l’efficacité énergétique
  • 20% de baisse des émissions de Gaz à Effet de Serre

Pour atteindre ces objectifs, les réseaux doivent devenir plus intelligents et intégrer les nouvelles technologies de l’information et de la communication afin de centraliser et analyser davantage les informations pour une gestion plus efficace et pertinente. En effet, le système électrique français hérité des années 1990 ne permet de faire circuler l’électricité que dans un sens. Celle-ci part du parc de production (la plupart du temps d’une centrale nucléaire), puis passe par les réseaux de transport (lignes à haute, moyenne et basse tension) pour arriver jusqu’au lieu de consommation, que ce soit des usines, des TGV/TER ou des habitations.

Depuis ces dernières années, on assiste à la multiplication de nouveaux moyens de production, avec les sources renouvelables, qu’elles soient centralisées ou décentralisées (car le consommateur peut aussi devenir producteur). Afin de gérer au mieux ces différents flux, il faut donc augmenter les moyens de communication dans le but de se servir des données de production et de consommation pour mieux prévoir la production intermittente et ainsi assurer l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité.

Infographie Club Smart Grids Côte d’Azur

Lors de l’Assemblée Générale du Club Smart Grids Côte d’Azur, le 8 février 2018 une infographie représentant les smart grids dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur été présentée, ainsi que les membres actifs sur les 6 domaines de la filière : Développement et exploitation des réseaux, Gestion active de la demande, Insertion des énergies renouvelables, Valorisation des données, Rôle du Consom’acteur, Etudes et expertises, ainsi que les maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre membres.

Azzura Lights se positionne sur le domaine « Rôle du consom’acteur »

les concepts pédagogiques (formation, jeux, accompagnement, stratégie…) développés par Azzura Lights permettent de mettre à la portée du plus grand nombre, des non-spécialistes des connaissances techniques et scientifiques.

Les sujets qu’Azzura Lights démocratisent sont divers, nous pouvons citer par exemple: la thalassothermie ou l’énergie thermique des mers, les énergies renouvelables, la méthanisation,  la biomasse, la géothermie, l’hydraulique, le biogaz, le solaire, l’éolien, la flexibilité, Smart Grids, rénovation énergétique, auto-consommation, Biogaz, Biomasse, valorisation énergétique de déchets, blockchains, Réseaux multi-énergies…

 

Les enjeux concrets pour les consommateurs

Les nouveaux réseaux électriques intelligents sont ainsi conçus pour être communicants et interactifs, pour permettre l’échange de données et prendre en compte les actions de tous les acteurs de la chaîne du système électrique. Pour le consommateur, ils permettent aussi une amélioration de leur consommation pour plusieurs raisons.

  • Les réseaux intelligents vont contribuer à rendre les maisons plus « intelligentes ». Par exemple, alors que les applications de domotiques actuelles prennent peu en compte les consommations d’énergie, elles se développent de plus en plus dans ce sens dans le but de proposer aux consommateurs de mieux gérer leurs appareils et donc de faire des économies.
  • En ce qui concerne les factures, ces nouveaux réseaux permettent une réelle amélioration. Aujourd’hui, leur fonctionnement est estimatif et elles sont mises à jour annuellement ou semi annuellement. Grâce aux compteurs intelligents (Linky), les consommateurs n’ont plus besoin d’être présents puisque la relève se fait à distance de manière automatique. La facture sera donc calculée selon la consommation réelle, et non plus estimée.
  • Les offres vont, elles aussi, être amenées à s’adapter. Les consommateurs qui auront les moyens de mieux comprendre leur consommation grâce à leur compteur seront à même de choisir des offres tarifaires adaptées à leurs besoins spécifiques.
  • De manière plus générale, ils permettent aussi de mieux maîtriser la demande, et notamment les pointes de consommations. Elles sont particulièrement importantes en France à cause du développement du chauffage électrique. Cela pose problème pour atteindre les objectifs européens car très souvent, on les maîtrise à partir d’énergies polluantes lorsque la production normale d’électricité ne suffit plus. De plus, celles-ci sont aujourd’hui difficiles à gérer et à anticiper, mais les fournisseurs pourront désormais procéder plus facilement à des effacements diffus (arrêt ponctuel de la consommation à moyenne ou grande échelle) grâce aux boitiers commandables à distance par un opérateur.
  • Pour les pannes, le consommateur qui rencontre des problèmes n’aura plus besoin de téléphoner car ils seront détectés par le boitiers, et dans certains cas les pannes pourront être réglées à distance.